www.athle.fr
Accueil
Actualités
Revue de presse de la semaine
10 Novembre 2005 - Gersende HAYOZ (Services Administratifs)
Revue de presse de la semaine

Jeudi 10 novembre

Cross de Savoie: début en fanfare pour Masciotra

Dimanche, à Pontcharra, le jeune oyonnaxien a remporté haut la main le cross de Savoie

L'espoir de l'US Oyonnax Julien Masciotra n'a pas fait les choses à moitié en reléguant, à l'issue des 8 300 mètres du parcours, son second, le chambérien Alexis Traubb, à près d'une minute. Cette victoire face à un crack de la spécialité en dit long sur la progression de Julien Masciotra depuis la fin juillet où il était monté sur la 3e marche du podium des championnats de France Espoir sur 5000 mètres.
Avec ce début de saison en fanfare de leur leader, les autres oyonnaxiens, dans le sillage de Masciotra, ont réalisé un tir groupé. Anthony Minniti 3e, Benoit Mazuir 4e, Johan Drouin 6e et Pierre Bombony 8e, Damien Saboul 12e et Florent Mazuir 14e ont permis à l'US Oyonnax de s'imposer sans coup férir au classement par équipes.
Chez les féminines, Clémence Tavernier, première minime et Anne Cécile Thevenot, première espoir sur les talons de la chambérienne Cerda, première senior, montaient elles-aussi sur la plus haute marche du podium.


Le grand rendez-vous gessien

Dimanche 13 novembre, sur les parcours de Bois Chalon, 400 coureurs à pied sont attendus au départ du cross de Versonnex. Le grand rendez-vous gessien de l'année organisé par l'Association Sportive Versonnex Grilly Sauverny, organisé depuis 1978, ne faillira pas à la tradition. Outre la participation importante, ce 28e cross de Versonnex sera aussi l'occasion de voir à l'oeuvre quelques-uns des meilleurs régionaux face à des athlètes suisses de renom.
L'an dernier, le Bressan Éric Vasmer avait fait honneur à ses nouvelles couleurs de l'Athlé Saint-Julien-en-Genevois en devançant le suisse Antonio Campos et l'annemassien Alex Fournival. Chez les féminines, Astrid Schaffner, elle aussi de l'Athlé Saint-Julien, avait dominé une forte opposition. Leur succession s'annonce très ouverte dimanche à Versonnex et les records du parcours améliorés l'an dernier seront en point de mire des meilleurs.
Renseignements-inscriptions - Auprès de Philippe Guillot, 408 rue de Paris, 01170, Gex, 04.50.41.43.12; philippe.guillot@cern.ch
Engagements - 4 E pour les jeunes et 8 E pour les juniors-seniors-vétérans.
Horaires-catégories-distances:
A partir de 13 h 30: microbes à cadets, 500 m à 3 kilomètres.
A 15 heures: féminines 6 kilomètres et masculins 9 kilomètres.
Remise des prix - A 16 h 30. Souvenir à tous les participants. Coupes et lots aux premiers de chaque catégorie.


"chapo" Samedi à Bellegarde

Samedi à partir de 14 h 30 les crossmen de l'Ain et de la région ont rendez-vous au stade Musinens pour la 45e édition du cross du Club athlétique de Bellegarde.
Sur un parcours exigeant, les spécialistes entreront dans le vif du sujet avec ce cross de début de saison hivernale.
Seule compétition officielle organisée par un club fédéral de l'Ain, excepté le championnat de l'Ain, ce cross du CAB devrait mériter un beau succès populaire et sportif.
Contact - Valérie Portafaix, 04.50.56.01.81. E-mail: portafaix.maurice@wanadoo.fr
Inscription - Gratuite sur place à partir de 13 h 30.
Horaires - catégories - distances - 14 h 30: microbes et poussins (1 220 mètres). 14 h 45: benjamins garçons et filles, minimes filles (2 270 mètres). 15 heures: minimes garçons et cadettes (3 580 mètres). 15 h 20: cadets et féminines juniors, seniors, vétérans (4 620 mètres). 15 h 50: juniors garçons (5 280 mètres), masculins seniors, vétérans (8 700 mètres).

Mercredi 9 novembre

Darien, hurdlers de père en fils

Daniel fut champion de France du 110 haies, Garfield a été sacré champion d'Europe juniors de la même spécialité l'été dernier en Lithuanie. Daniel entraîne Garfield. Chez les Darien décidément, les haies sont une véritable histoire de famille.

Flash-back sur les championnats d'Europe. Quelle analyse faites-vous de votre course ?
J'ai fait une très bonne course, la meilleure sans doute de toute la saison. Il y avait pourtant 2,40 mètres de vent défavorable, et dans la première partie, j'étais sur les bases du record de France.
Et dans le détail ?
Je suis parti raisonnablement, mais j'ai été dans le rythme dès la première haie - c'est assez rare pour moi - et j'ai pu le tenir jusqu'à la huitième. J'avais le Grec à côté et je l'ai eu sous contrôle jusqu'au bout.
Cet adversaire était pourtant donné favori...
Moi, j'étais allé aux Europe assez confiant. En série, je fais 14.20 assez facile, et le Grec 13.78. Les gens alors, ils me montent la tête en disant : « Oui, le Grec, il est fort » Moi, ça m'a donné les nerfs et pour la finale, j'étais vraiment dedans : j'y suis allé à fond. C'est cette pression qui m'a permis de réaliser ma meilleure course, et c'est vraiment ce que je voulais ; parce que je savais que j'en étais capable.
Avec ce titre de champion d'Europe, qu'est-ce qui a changé pour vous ?
Ça ne m'a pas changé la vie. Bien sûr, j'étais content pour ma famille et pour moi-même. Sans le titre, ces championnats d'Europe auraient eu un goût amer. Grâce à lui, j'ai vraiment passé une super-saison.
Pourquoi les haies ?
L'aspect technique, c'est ce qui m'attiré. Bien sûr, ce sont des années de travail ; ma force, c'est le rythme à l'intérieur des haies : il y a 4 foulées à faire le plus vite possible, le fameux « 1, 2, 3, 4 ». Doucouré, c'est sa force.
Votre avenir, vous le voyez comment ?
En rose, j'espère ! Je vais monter doucement en puissance chez les seniors et la prochaine saison, je vais faire les mondiaux juniors et les Europe en seniors. Je suis le 3e Français à avoir réalisé les minimas pour le championnat continental. Pour moi, en ce moment, j'engrange de l'expérience.
Les Jeux, cela fait évidemment partie de votre plan de carrière ?
Les J.O., c'est un sacré objectif. Mon rêve, c'est d'y faire un jour un podium. J'espère aller aux prochains et y jouer une place en finale.
Pourquoi une licence à Saint-Étienne ?
On n'était pas d'accord avec Caluire, et le Coq, c'est un club sympa. C'est ma 4e saison d'athlé, et la troisième au Coq.
Votre plus gros défaut ?
Je suis grincheux, j'accepte mal les reproches, je n'aime pas montrer que j'ai tort. Je dirais que je suis un peu tête de bois.
Vous aurez 18 ans en décembre. Vous avez une idée de votre vie après l'athlétisme ?
Je prépare en ce moment le tronc commun. J'espère pouvoir devenir préparateur physique en sport co, basket ou football.

PROPOS RECUEILLIS PAR PHILIPPE DÉCOT

Daniel Darien: «Garfield veut être parmi les 8 meilleurs Européens l'été prochain»

Garfield sera aux mondiaux juniors. Mais son objectif avoué de la prochaine saison, c'est d'entrer dans le gotha des hurdlers européens chez les seniors. Et son père qui l'entraîne pense qu'il en a les moyens. Discussion express d'après entraînement.

Daniel Darien, vous entraînez Garfield. Quels sont pour vous ses qualités principales, ses défauts ?
Il est hyper-souple et très bosseur ... Et un peu tête de bois !
Parlez-nous du groupe que vous entraînez.
Je m'occupe de 10 athlètes maxi en sprint, hauteur et longueur. Dans le groupe, il y a un champion de France, un champion d'Europe... Ils sont licenciés dans plusieurs clubs. Oui, sur les haies, on peut dire que c'est une écurie : sur les 8 de la finale juniors aux France, 4 travaillent avec moi.
Pourquoi la France a-t-elle toujours d'excellents coureurs de haies ?
Techniquement, on a compris en France. On se passe les infos entre entraîneurs et ça sert aux athlètes. Les Américains qui sont nos principaux adversaires n'ont pas notre niveau technique, mais ils compensent par de la vitesse.
Vous insistez beaucoup sur cet aspect technique ?
Oui, car tout est technique avant tout, sur les haies cela fonctionne comme ça. Garfield par exemple ne fait toujours pas de musculation ; quand il sera au point techniquement, alors on attaquera la muscu.
L'entraîneur que vous êtes pense quoi de Garfield ?
Il a les capacités pour être à un haut niveau international. Dès l'été prochain, il a l'ambition d'être dans les meilleurs européens. Son objectif est d'entrer en finale des championnats d'Europe seniors, alors qu'il est encore junior.

PH.D.

Mardi 8 novembre

Une première bougie pour Lara

Le Lyonnais et le Dauphiné-Savoie ne font plus qu'un depuis un an et se sont retrouvés à Saint-Chamond pour souffler la première bougie

LARA n'a qu'un an, un joli nom et Marcel Ferrari préside à ses destinées avec l'aisance et la faconde d'un tribun. LARA, c'est la ligue d'athlétisme Rhône-Alpes; elle tenait ce week-end son assemblée générale à Saint-Chamond.
Une assemblée générale somme toute assez dans la logique de ce genre de grand-messe: le président ouvre les débats qu'il place d'emblée sous le signe des championnats du monde de cross de Saint-Galmier et le maire lui succède pour présenter sa ville « Ville centre et ville satellite » et mieux se féliciter d'avoir dans son équipe ces grands champions que furent Pierre Toussaint et Antoine Vincendon. C'est ensuite au tour de Frédéric Augagneur: le président du comité de la Loire vante le dynamisme des clubs ligériens, annonce les grands moments de la saison qui commence - un France à Roanne début septembre - et se félicite de la politique menée grâce à l'appui du Conseil Général; cette convention qui lie la F.F.A. et le département ne fait décidément que des heureux. À cet instant, il y a 87 % des 14069 licenciés dans 154 clubs de LARA qui sont alors représentés et l'évocation des Mondiaux de cross est encore dans tous les esprits - la mise en place du projet de la ligue pour la prochaine olympiade ou encore le plan de formation ne tradèrent pas à suivre.
La grande affaire de Marcel Ferrari, c'est le projet qu'il a élaboré pour LARA: il l'a présenté dans ses grandes lignes, annonçant qu'il prendrait bientôt son bâton de pèlerin pour, dans chaque département, le détailler et l'amender au besoin. L'affaire de son aveu même est ambitieuse puisqu'il veut « positionner l'athlétisme comme un sport majeur».


Cross de la Bachasse: une ouverture pleine de promesses

Le cross de la Bachasse, qui marque traditionnellement l'ouverture de la saison de cross, a apporté son lot de promesses pour l'hiver à venir

Avec plus de sept cents participants, toutes catégories confondues, hier après midi pour l'ouverture de la saison de cross, la discipline se porte définitivement bien.
Cette tendance entrevue l'an dernier avec l'apparition de la coupe du Rhône de cross, semble se confirmer cette année. «Nous avons atteint la limite d'inscrits que nous pouvons gérer. Chez les poussins et poussines, ils étaient quasiment cent par course. C'est très bien car tous les clubs ont joué le jeu et c'est très encourageant pour la suite» estime Jean-Luc Gouaille, président du Cascol, l'un des deux clubs organisateurs avec l'ESL Francheville.
Sur le terrain, les favoris ont tenu leur rang prouvant ainsi qu'il faudrait ainsi compter sur eux cette année. Ainsi chez les hommes, Carlos Da Silva a parfaitement maîtrisé sa course en observant dans un premier temps avant de porter l'estocade à la mi course. «J'ai eu un peu de mal à me mettre dans le rythme et j'ai préféré laisser Fadeau imprimer le tempo au départ. J'ai commencé à attaquer à mi-parcours pour éliminer d'abord Ait Baouzguit avant de démarrer dans la côte pour lâcher Fadeau» explique Carlos qui s'envolera dans quinze jours pour le Portugal pour décrocher sa qualification pour les championnats d'Europe de Cross.
Pour le junior Vincent Chapuis, l'objectif sera le même dans quinze jours lors du cross de la RATP. Ce dimanche, l'élève de Philippe Remi a réussi une bonne rentrée en devançant facilement Magand de plus de 20 secondes.
Chez les féminines, Abaache s'impose en profitant de la blessure d'Anaïs Belledant dans le dernier tour, pour signer une jolie victoire pleine d'espoir. «Je suis ravie car cela ne fait que huit mois que j'ai repris après un arrêt de sept ans pour élever mon enfant. J'ai pu bien préparer ma saison de cross et c'est encourageant pour la suite» avoue Fatima Abaache qui va maintenant pouvoir se préparer pour les Myriades.
Parmi les autres féminines à s'être illustrées, notons la belle prestation de la caladoise Claire Lepain gagnante à l'arrachée d'Olivia Ratao.
Résultats Hommes
-EA: 1. Leculier (ASVEL) ; 2. Breguno (ACT) ; 3. Pageaud (ACT).
-Poussins: 1. Roussel (CAD) ; 2. Guelfo (COSF) ; 3. Mebarki (EGL).
-Benjamins: 1. Racine (ASVEL) ; 2. Simonet (ASVEL) ; 3. Pre (ACT).
-Minimes: 1. Bonnier (CA) ; 2. Lecointre (AFA) ; 3. Lefebvre Albaret (ACVS).
-Cadets (4200m): 1. Pelegrin (LOU) 14'32; 2. Poupard (ACT) 14'34; 3. Prieur (ESL) 14'43; 4. Gallo (AFA) 15'00; 5. Chapuis (ESL) 15'10.
-Juniors (5600m): 1. Chapuis (ESL) 17'39; 2. Magand (AFA) 18'01; 3. Da Silva (EGL) 18'12; 4. Serre (AFA) 18'25; 5. Hours (ESL) 18'57.
-Esp. Sen. Vet. (8400m): 1. Da Silva (EGL) 27'35; 2. Fadeau (ESL) 27'38; 3. Ait Baouzguit (ACVS) 27'58; 4. Jaillardon (ACVS) 27'58 ; 5. Magand (AFA) 28'23 ; 6. Fuster (EGL) 29'09 ; 7. Charpentier (ASVEL) 29'09 ; 8. Douair (ASVEL) 29'17; 9. Picout (ASVEL) 29'28; 10. Mercier (ASVEL) 29'30.
Résultats femmes
-EA: 1. Soubeyrand (ACVS); 2. Carre (EGL); 3. Poncet (LOU).
-Poussines: 1. Audubert (ASVEL) ; 2. Zeffan (LOU) ; 3. Dubost (ACVS).
-Benjamines: 1. Smolarek (ESL) ; 2. Ferrier (EGL); 3. Desroches (ASVEL).
-Minimes: 1. Amiri (ASVEL) ; 2. Ville (ASVEL) ; 3. Stien (ASVEL).
-Cadettes (2800m): 1. Lepain (ACVS) 11'08 ; 2. Ratao (EGL) 11'11 ; 3. Boudry (ACT) 11'27.
-Jun., Esp., Sen. Vet. (4200m): 1. Abaach (EGL) 16'45; 2. Belledant (EGL) 16'46; 3. Pierron (LOU) 17'05; 4. Protopapa (AFA) 17'14; 5. Matitch (AFA) 17'33; 6. Moulin (LOU) 17'49; 7. Marechet (EGL) 17'50; 8. Dugoujon (EGL) 17'55 ; 9. Beuzelin (ACT) 18'12 ; 10. Dessalle (ACVS

Lundi 7 novembre 2005

Ligue: la restructuration est en marche

L'instance régionale, qui se réunit samedi en assemblée générale à Saint-Chamond, entend séduire des partenaires privés

Marcel Ferrari avait dessiné à grands traits son « Projet de la Ligue 2004-2008 » dans le cadre des Championnats du monde de cross-country à Saint-Galmier en mars. Arrivé à la présidence de la Ligue Rhône-Alpes (Lara) l'an dernier avec l'intention de « dépoussiérer » l'athlétisme régional, le Savoyard devrait préciser de façon un peu plus détaillée les contours de son programme d'action samedi matin à Saint-Chamond en assemblée générale.
Deuxième ligue française (derrière l'Île de France), avec plus de 14 000 licenciés répartis dans 147 clubs, la Lara reste cependant à la traîne au plus haut niveau.
L'an dernier, quatre athlètes régionaux avaient participé aux JO, les quatre réalisant leur plus mauvaise performance de la saison à Athènes. Cette année, c'est pire : aucun athlète régional aux Championnats du monde d'Helsinki. Un constat paradoxal si l'on considère la réussite nationale et internationale de la région dans les jeunes catégories.
« Après une phase de réflexion, nous voulons entrer dans une phase de mise en route en commençant par une amélioration des structures, rapporte Jérôme Villon, installé au nouveau poste de responsable marketing - communication depuis septembre.
Samedi, nous présenterons la démarche globale, les objectifs et les étapes de notre projet. Il s'agit d'axer nos efforts sur les jeunes et de valoriser notre élite. »
Dans ce sens, des rencontres avec certains athlètes de haut niveau devraient permettre de mettre noir sur blanc leurs attentes.
Afin d'élargir la surface financière nécessaire à cette restructuration, la ligue a commencé à approcher d'éventuels partenaires privés. Et de nouveaux outils (deuxième site internet plus grand public, stands promotionnels, etc.) seront mis en oeuvre pour intensifier la démarche. « La Lara doit devenir un centre ressource, une sorte de plateforme pour tous les clubs, explique Jérôme Villon. Le but, c'est de faire gagner du temps et de l'argent à l'ensemble du mouvement athlétique en Rhône-Alpes, pour que les clubs passent plus de temps à encadrer les jeunes sur les stades et moins à rechercher des fonds. »

B.S. 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA LARA
Samedi à partir de 9 heures à la salle des fêtes Aristide-Briand de Saint-Chamond (Loire).

Lire une article envoyé par Janine LEGAT sur l'Ag LARA, cliquez ICI

 

La coupe du Rhône débute à la Bachasse

L'épreuve de Francheville-Oullins constitue la première des huit épreuves du nouveau Challenge Paul-Messner

C'est l'ouverture dimanche dans le parc du Château de la Bachasse entre Francheville et Oullins. On ouvre non seulement la saison, mais aussi la Coupe du Rhône des clubs de cross-country.
Créé la saison passée par le comité du Rhône afin de redonner de la vigueur à une discipline en perte de vitesse depuis plusieurs années, ce long fil rouge de la saison hivernale ne s'achèvera que le 11 mars à La Mulatière après huit épreuves, le cross de Caluire (13 novembre) ayant été annulé pour raisons administratives. Fort du succès de la première édition, notamment en terme de participation, deux cross de plus que l'an passé figurent malgré tout au programme. Seuls les cinq meilleurs résultats seront pris en compte pour l'établissement du classement final, dans un souci de ne pas surcharger les programmes des athlètes. Autre nouveauté, le club vainqueur de cette coupe du Rhône se verra remettre le nouveau « Challenge Paul-Messner » en hommage à cette figure de l'athlétisme et ancien collaborateur de notre journal, décédé en début d'année.

B.S.

LE CROSS DE LA BACHASSE
Dimanche 6 novembre à partir de 12heures dans le parc du Château de la Bachasse, Bd Emile-Zola entre Francheville et Oullins. Ouvert à toutes les catégories.
12heures : courses pour tous ; 12h40 : école d'athlétisme (800m) ; 12h50 : poussines (1400m) ; 13h05 : poussins (1400m) ; 13h20 : benjamines (2200m) ; 13h40 : benjamins (2200m) ; 14heures : minimes F (2400m) ; 14h20 : minimes M (2800m) ; 14h40 : cadettes (2800m) ; 15heures : cadets (4200m) et juniors M (5600m) ; 15h25 : juniors F, espoirs F et vétérans F (4200m) ; 15h50 : espoirs, seniors et vétérans M (8400m).
LES ÉTAPES DE LA COUPE DU RHÔNE
Cross de la Bachasse à Oullins (6 novembre), des Myriades à Saint-Priest (27 novembre), du Mamelon à Décines (11 décembre), des Papillotes à Saint-Maurice-de-Beynost (17 décembre), de la Feyssine à Villeurbanne (4 février), de Bron (19 février) et de la Mulatière (11 mars), plus les Championnats du Rhône à Cibeins (8 janvier).


10/02 >
09/02 >
01/02 >
01/02 >
01/02 >
01/02 >
31/01 >
28/01 >
26/01 >
25/01 >
25/01 >
19/01 >
16/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
11/01 >
11/01 >
Athle.fr
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
Les Espaces