www.athle.fr
Accueil
Actualités
Dans les journaux............
1 Juillet 2005 - Gersende HAYOZ (Services Administratifs)
Dans les journaux............

Record de l'Ain à la perche: Basson 4,90 mètres et direction l'Italie



Le cadet Châtillonnais améliore son ancien record de cinq centimètres.

Aux championnats interrégionaux disputés le week-end dernier, à Aix-les-Bains, Flavien Basson a une nouvelle fois amélioré le record de l'Ain toutes catégories de saut à la perche. Le cadet Châtillonnais a franchi 4,90 mètres et amélioré son ancien record de cinq centimètres.
« Mes derniers concours avaient été consacrés à la prise en main d'une perche plus dure pour aller plus haut. A Aix, les réglages étaient au point et j'en ai profité pour sauter 4,90 mètres. Les 5 mètres au dernier essai n'était pas loin ».
En progrès et vexé
Sur sa lancée, Flavien Basson prendra la direction de l'Italie où vont se dérouler à Lugano, le Festival olympique de la jeunesse européenne. Ce sera pour le protégé d'Alain Mégas, l'occasion de prouver tout son potentiel. Le coach de la Vaillante de Châtillon est confiant : « Flavien a progressé en course, s'est adapté à sa nouvelle perche. De plus, il est vexé de n'avoir pas été retenu pour les Mondiaux cadets de Marrakech. Alors dans le Tessin, tous les espoirs de franchir 5 mètres lui sont permis».

Samedi à Roger-Deguin : 30 ans du stade et l'Écureuil

 

Le meeting sera combiné avec la quatrième manche du trophée demi-fond Écureuil

Samedi après-midi, l'Entente athlétique bressane fêtera le 30e anniversaire du stade Roger-Deguin en organisant un meeting au programme inédit. Quatre concours masculins et féminins encadreront le programme de course: la perche, le triple saut, le javelot et le poids. Les jeunes disputeront un relais 8 fois 50 mètres et des 1 000 mètres. Les marcheurs, porte-drapeaux du club depuis plus de trois décennies, clôtureront le meeting à 20 heures en disputant un 3 kilomètres féminin et un 5 kilomètres féminin.

Tous face aux 9''77 de Powell
La 4e manche du trophée demi-fond Écureuil avec au programme 800, 1 500, 5 000 mètres hommes et femmes sera calée au milieu du programme de 16 h 30 à 19 heures. Les meilleurs spécialistes de la grande région seront au rendez-vous pour une des dernières chances offertes aux «demi-fondeurs» de se qualifier aux championnats de France.
Les handisports en fauteuil roulant s'élanceront sur un 400 et un 1 500 mètres.
En début de programme à 14 h 30, tous les amateurs, licenciés ou non, pourront se mettre en piste pour une ligne droite limitée par les 9''77 correspondant au record du monde du 100 mètres récemment amélioré par le Jamaïcain Astaffa Powell. Avec pour objectif de se rapprocher de la distance reine de l'athlétisme.

Tout un programme!
Début des épreuves - A 14 h 30 au stade Roger-Deguin à Bourg.
Programme - 14 h 30: en piste face au 9''77 de Powell début du concours de javelot.
15 heures: 400 mètres handisport, début des concours de perche et de triple saut.
15 h 30: relais 8 x 50 m poussins-benjamins.
16 heures: 1 500 mètres handisport, début du concours de poids.
16 h 30: 4e marche du trophée demi-fond Écureuil avec dans l'ordre 800 mètres femmes-hommes, 1 500 mètres femmes et hommes, 5 000 mètres hommes et femmes.
19 h 30: 1 000 mètres benjamins-minimes.
20 heures: marche 3 kilomètres féminines et 5 kilomètres masculins.

 Championnat de France d’Ekiden

 

1er relais entre Christel Walspurger et Louise Brown.............. 

 Les Saint-Juliénoises vice-championnes de France

 

et les six médaillées d’argent 

  Les féminines de l’athlé Saint-Julien 74 ont perdu leur titre de championnes de France d’ékiden à Marseille, néanmoins elles montent sur la deuxième marche du podium derrière les locales de la SCO Marseille. C’est sous une forte chaleur que s’est disputé ce marathon en relais par équipe de six coureurs dans le parc Borély. La température approchant les 40° , les organisateurs ont été obligés de retarder le départ à 18h00. Dans ces conditions les performances chronométriques furent moyennes la SCO Marseille l’emportant en 2h29’26’’ devant les St-Juliénoises (Christel Walspurger, Louise Brown, Sévrine Pont, Patricia Farget, Corinne Roy et Marie Pierre Hoffmann) 2h35'42'', 3ième l’Olympique de Marseille, 2h40’26’’. Chez les masculins c’est l’Olympique de Marseille qui gagne en 2h10’01’’ devant USAD Légion Etrangères de Paris, 2h14’06’’ et l’EA St-Quentin en Yvelines, 2h15’10’’, l’équipe de l’Asj74 se classe 18ième en 2h29’18’’.

 

Résultats complets : http://www.athle.com/asp.net/main.pdf/pdf.aspx?path=/pdf/resultats2005/franceekiden.pdf

 

Doucouré a rendez-vous



Pour l'ouverture de la Golden League 2005, l'étape parisienne proposera, vendredi comme grand choc de la soirée, un formidable 110 mètres haies réunissant les six meilleurs performeurs de la saison, dont le Français Ladji Doucouré, au sein d'un plateau difficile à composer en raison de la proximité des sélections américaines et jamaïcaines.
Il est clair que beaucoup auraient aimé voir le nouveau recordman du monde du 100 mètres en action face à ses rivaux. Mais le Jamaïcain Asafa Powell a choisi d'autres dates pour affiner sa préparation en vue des Mondiaux d'Helsinki. Néanmoins, la ligne droite de St-Denis aura tout de même fière allure et sera l'occasion pour Ronald Pognon de se frotter aux spécialistes Francis Obikwelu et Michael Frater.

Liu Xiang en vedette
Mais le grand moment de la soirée devrait se produire sur le 110 mètres haies. Du champion olympique chinois Liu Xiang au vétéran américain Allen Johnson, quadruple champion du monde, toute la crème de la discipline s'est donné rendez-vous au Stade de France. Dans cette course, Ladji Doucouré aura à coeur de se positionner pour les Mondiaux en approchant son record national.

 


Dans les autres courses, on attend bien evidemment Mehdi Baala pour sa première sortie estivale sur 1500 mètres. Le vice-champion du monde a travaillé la vitesse, comme l'atteste sa victoire sur 800 mètres à Villeneuve-d'Ascq, le 12 juin, devant le Sud-Africain Mbulaeni Mulaudzi, médaille d'argent à Athènes.

La présence de Kenenisa Bekele, au départ du 5000 mètres, sera également à surveiller car l'Ethiopien est toujours capable de chronos hallucinants. Bekele a d'ailleurs demandé un lièvre pour l'emmener jusqu'aux 3 kilomètres sur les bases de 7'40".

La "der" de Jean Galfione
Enfin, les concours auront certainement leur mot à dire, en particulier celui de la perche qui verra Jean Galfione faire ses adieux. La hauteur masculine et le triple saut féminin devraient aussi atteindre un niveau intéressant avec les meilleurs mondiaux réunis, dont les champions olympiques d'Athènes, le Suédois Stefan Holm et la Camerounaise Françoise MBango.

L'enceinte des Mondiaux 2003 s'apprête donc à faire le plein avec 74 040 spectateurs, sa capacité maximale en configuration athlétisme. Cette affluence va montrer, selon les responsables français, l'engouement et l'engagement du public derrière Paris 2012, à six jours seulement de la désignation à Singapour de la ville-hôte des Jeux d'été 2012 par le CIO.

 

Bob Tahri forfait

Le Français Bouabdellah Tahri, co-détenteur du record d'Europe du 3000 mètres steeple, ne participera pas à la première étape de la Golden League, programmée vendredi soir au Stade de France.
Selon le communiqué, Tahri a décidé de se concentrer sur la réunion de Rome, étape suivante de la Golden League prévue le 8 juillet. Tahri, qui reste sur une 2e place sur le 5000 mètres de la Coupe d'Europe, le 17 juin dernier à Florence, aurait été mécontent de la proposition financière faite par les organisateurs parisiens.

 

Les adieux de Galfione

Le perchiste Jean Galfione, champion olympique en 1996 à Atlanta, effectuera vendredi soir ses adieux au Stade de France, à l'occasion de la première étape de la Golden League 2005.
Pour cette « dernière », les organisateurs ont laissé à Galfione le soin d'inviter ses adversaires, autant de garçons avec lesquels il a bataillé dans la décennie 90, en particulier Dmitri Markov et Jeff Hartwig.

Galfione, également champion du monde en salle 1999, a admis que sa forme n'était pas la meilleure possible. « Depuis deux mois, j'essaye de relever le défi de m'investir dans deux sports à la fois, la voile avec le défi K Challenge pour la Coupe de l'America, et le saut à la perche », a expliqué le détenteur du record de France.

« Ma saison commence vendredi 1er juillet, mais je n'ai aucune idée de la forme qu'elle prendra », a indiqué le médaillé d'or d'Atlanta, qui s'est blessé début juin (déchirure aux ischio-jambiers). « Avant ma blessure, j'en étais à 5,40/5,50 mètres. Là, je ne sais plus », a-t-il ajouté.

 

Baala a «franchi un cap»

Mehdi Baala
, qui effectue son premier 1500 m de la saison vendredi lors de la réunion de Paris/Saint-Denis, estime avoir franchi un «cap psychologique» depuis son élimination au premier tour des jeux Olympiques d'Athènes l'an dernier. Le vice-champion du monde du 1500 m n'avait pas pu défendre correctement ses chances en raison d'une entorse à une cheville contractée neuf jours avant la course. Son regard est aujourd'hui tourné vers les Mondiaux d'Helsinki, du 6 au 14 août, principal objectif de sa saison.

Qu'est-ce qui a changé depuis votre échec d'Athènes?
«J'ai des repères psychologiques complètement bouleversés. Après ma blessure survenue avant les jeux Olympiques, c'était difficile de remonter la pente. J'ai mis un bon moment à m'en remettre. Il faut se mettre dans la tête d'attendre quatre ans. Tout ce que j'avais investi depuis Sydney (les jeux Olympiques de 2000) s'est cassé la gueule en une fraction de seconde. Psychologiquement, je pense que j'ai passé un cap. J'ai appris vachement de choses. J'essaye de "me prendre moins la tête", de banaliser la compétition.»

Quels sont vos objectifs cette saison?
«J'aimerais battre mes records. Déjà je pense que je peux améliorer celui du 1500 m (3 min 28 sec 98 à Bruxelles en 2003, record de France). Il faudra trouver de bonnes courses avec de bonnes conditions et de bons concurrents, mais le plus important ce sont les Mondiaux. Ce sont les championnats qui m'animent, pas trop les meetings. Les championnats c'est différent, c'est trois courses, c'est vachement stressant, mais quand tu en ressors, c'est vachement jouissif. On ne sait jamais ce qui va se passer, il faut courir intelligemment. En meeting, c'est plus facile, on connaît déjà les temps de passage, il y a des lièvres.»

Vous avez déjà réalisé les minima sur 800 m à Villeneuve-d'Ascq, en gagnant la course en 1'44". Comptez-vous doubler 800 m et 1500 m à Helsinki?
«Mon gros objectif c'est le 1500 m et après ce qu'il m'est arrivé à Athènes, je ne sais si c'est intelligent de doubler avec le 800 m. Je me suis préparé sur 800 m dans l'objectif du 1500 m. J'ai voulu de nouveau privilégier mon point fort. J'avais travaillé davantage le foncier ces dernières années et mis de côté la vitesse. Là, j'ai vachement travaillé la vitesse, comme en 2002 quand j'ai couru en 1 min 43 sec 15 sur 800 m (record de France). C'est pas seulement pour le finish. Ca va aussi me servir pour l'allure.»

 

Les Bleus sur leur lancée



L'équipe de France a effectué une nouvelle razzia à l'occasion de la septième journée des Jeux Méditerranéens. Neuf nouvelles médailles d'or sont venues s'ajouter aux 35 déjà glanées et permettent aux Bleus de rester en tête au bilan des médailles.
La lutte avec l'Italie fait toujours rage, les deux nations étant au coude à coude au nombre de titres. Avec 44 titres contre 43, les Tricolores restent à la première place. Les Bleus ont également conquis à Almeria 35 médailles d'argent et 39 en bronze.

La principale satisfaction de la journée est à mettre au crédit de Ghislain Lemaire. Blessé à un genou depuis plusieurs mois, le vice-champion du monde 2003 a fait un retour encourageant sur les tatamis en s'adjugeant la catégorie des moins de 100 kg. Les autres judokas français engagés ont connu des fortunes diverses dans des épreuves de qualité à défaut de quantité.

Dans les autres disciplines, la France a réussi le doublé en décathlon, d'un niveau assez moyen. Romain Barras avec 8127 points (record des Jeux méditerranéens) a été couronné devant Rudy Bourguignon (7886). L'autre doublé en athlétisme a été réalisé sur 100 mètres avec Véronique Mang (11"44) et Sylvianne Felix (11"46). Enfin, sur le 5000 mètres féminin, Margaret Maury a fait parler l'expérience pour s'imposer. Le dernier titre de la journée sur la piste d'Almeria a été décerné à Eric Teunier sur 1500 mètres / T55.

De son côté, la pétanque qui terminait jeudi a offert deux titres aux Bleus, en triplette féminine et en précision masculine pour Bruno Perras. Quant à la lutte, elle a fini également en beauté avec deux titres, l'un pour Anna Gomis (55 kg) et l'autre pour Vanessa Boubryemm (51 kg).

 

10/02 >
09/02 >
01/02 >
01/02 >
01/02 >
01/02 >
31/01 >
28/01 >
26/01 >
25/01 >
25/01 >
19/01 >
16/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
11/01 >
11/01 >
Athle.fr
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
Les Espaces