www.athle.fr
Accueil
Actualités
Dans la presse..........On a pu lire
27 Juin 2005 - Gersende HAYOZ (Services Administratifs)
Dans la presse..........On a pu lire

 

L'entente Grand Lyon en fusion

L'ASPTT Lyon et l'Asu Bron ne devraient plus constituer qu'un seul et même club dès la saison prochaine. Objectif annoncé : «Gagner des titres»


Jusque-là, les dirigeants de l'ASPTT Lyon et de l'Asu Bron l'évoquaient à mots couverts pour se féliciter, par exemple, de la bonne marche de l'Entente aux derniers Interclubs et plus encore au dernier Criterium des spécialités Mais l'annonce (presque) officielle est intervenue hier, au détour des discours de présentation, plus ou moins convenus, de la conférence de presse du meeting de Bron : l'Entente Grand Lyon (EGL) a enclenché depuis plusieurs semaines un processus de fusion qui devrait déboucher dès la saison prochaine sur la fondation d'un véritable club d'athlétisme de l'agglomération lyonnaise.
Si les dirigeants refusent dans l'immédiat de parler « d'annonce officielle », c'est parce qu'ils en sont encore au stade des discussions. Mais que ce soit du côté de l'ASPTT Lyon ou l'Asu Bron, le principe est bel et bien entériné.
Dès maintenant et surtout à l'automne, des groupes de travail vont être mis en place pour déboucher sur la création d'une seul et même structure administrative, selon toute vraisemblance avant les Interclubs 2006.
Sans augurer de ce qui sera bâti, les deux entités souhaiteraient rationaliser leurs fonctionnements en réalisant en quelque sorte des « économies d'échelle ».
Des groupes d'entraînement par spécialité devraient ainsi être constitués, de même que des commissions médicale, de recrutement ou d'aide aux athlètes
« Après avoir vécu certaines difficultés», a reconnu hier Jean-Pierre Lacroix, le président de l'ASPTT Lyon, «nous sommes en train de faire ce que beaucoup pensaient impensables.
A savoir créer le grand club d'athlétisme que l'agglomération lyonnaise mérite. Deux raisons ont guidé cette réflexion : la passion et les ambitions sportives. Dès l'année prochaine on veut gagner des titres. J'ai très envie que nous fêtions ensemble une victoire aux Interclubs en plongeant dans la piscine du steeple. »
Jeune président de l'Asu Bron, Jean-Michel Legrand pousse également dans ce sens : « J'espère vraiment que ça va se faire, dit-il. De part et d'autre, on sent une vraie volonté d'y parvenir. Par exemple, le meeting de Bron est organisé par l'Asu mais l'ASPTT nous apporte tout son soutien. »

Benjamin Steen

 

Le meeting de Bron revient en force


Il y a un an, le meeting de Bron avait été annulé, la nouvelle équipe dirigeante de l'Asu souhaitant avant toute chose prendre ses marques. Après avoir constitué un comité d'organisation, co-dirigé notamment par l'entraîneur Djamel Boudebidah, la réunion réapparaît cette année au calendrier, idéalement placée (le 5 juillet) huit jours avant le début des championnats de France à Angers.
Huit épreuves du challenge Caisse d'Épargne Athlé tour, quatre nationales, deux handisport et les quatre dernières courses du challenge sprint haies du comité du Rhône sont au programme de la soirée qui débutera à 18h45 par la perche.
Un concours qui justement devrait être très relevé, en présence de l'ensemble des meilleurs Français dont le Lyonnais Vincent Favretto et Jean Galfione.
Blessé à l'ischio droit juste avant l'Envol trophée, l'ancien champion olympique a confirmé hier son engagement depuis Strasbourg où il reprenait la compétition. « Tout va bien», a-t-il assuré. «Je suis réparé. Je me remets en route ce soir (hier) avant d'enchaîner avec un meeting en Allemagne ce week-end, Paris le 1er juillet et Bron afin d'arriver dans la meilleure condition possible à Angers. »
Les autres concours à suivre pourraient être le triple saut (Taillepierre et Pincemail chez les hommes, Nzola chez les femmes) et tous les concours de lancers (Robert-Michon et Manfrédi chez les femmes), dans l'attente d'autres grands noms n'ayant pas encore communiqué leur programme.
B.S.

 

 Jean-Michel Gauthier, le sport en liberté

Président de la commission des courses hors stades et vainqueur de la première édition, Jean-Michel Gauthier est un supporter enthousiaste


>> Comment vous êtes-vous lancé dans l'aventure ?
En 1989, on était des pionniers. Avec mes amis de la Vaillante châtillonnaise, Henri-Pierre Hyvernat, Bernard Dayet, Rolland Demazure, tous des pistards comme moi en fin de carrière, on s'était laissé tenter par l'aventure. Serge Rapy, qui depuis plus d'une décennie était de toutes les courses sur route, s'est montré convaincant. Les Jurassiens, Noël Rolandez et Jean-Yves Javourez, avaient été des renforts d'expérience très appréciés tout comme notre suiveur Gérard Ducroux, l'entraîneur de lancer châtillonnais mais surtout cycliste aux petits soins pour nous».
>> Quels ont été les souvenirs marquants de cette première ?
Le goudron était en «ébullition» à Lélex dans la montée de la Faucille. Les habitués des pistes en tartan que nous étions, n'avaient jamais vu cela. Dans la descente du col, périlleuse sur la Nationale 5, nous avions joué gagnant en partageant la descente. Toutes les autres équipes avaient dévalé sur Ferney avant un seul homme. Les jours suivants, tous les descendeurs de la Faucille étaient «fracassés», sauf les nôtres. Parmi les autres souvenirs, je me rappelle des soupes que notre capitaine de route nous obligeait à avaler à l'arrivée des relais et du partage des frais engagés. Avec «Beynette Sports» et «Hertz», on était tous parrains de l'équipe.
>> Que regard portez-vous sur l'évolution de l'Ain en courant ?
Comme président de la CDHS, je suis évidemment fier d'avoir une telle épreuve au calendrier de l'Ain. Comme coureur, que j'essaie de rester à mes heures de loisir, je trouve que les organisateurs du Grand fond bressan ont su faire grandir avec intelligence leur épreuve. Passée la folie des grosses équipes fortement sponsorisées de la fin des années 90, ils ont su garder à l'Ain en courant l'aspect festif et convivial. En améliorant une foule de détails, en choisissant avec soin leurs tracés de plus en plus champêtres, le sport en liberté dans un super esprit est la marque de fabrique de l'Ain en courant.

10/02 >
09/02 >
01/02 >
01/02 >
01/02 >
01/02 >
31/01 >
28/01 >
26/01 >
25/01 >
25/01 >
19/01 >
16/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
12/01 >
11/01 >
11/01 >
Athle.fr
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
Les Espaces